Une créatrice britannique pour une maison française, la robe de mariée de Meghan Markle

Ce samedi 19 mai 2018, Meghan Markle est descendue de sa voiture vêtue dans sa si attendue robe de mariée… Qu’elle a choisie blanche, haute couture et signée Clare Waight Keller pour Givenchy.

Roulements de tambours. Après des mois d’attente, le moment est enfin venu pour le monde entier de découvrir la robe de mariée de Meghan Markle. À 11h59 précises, heure locale, la jeune femme est arrivée devant la chapelle Saint George de Windsor, pour enfin descendre de sa Rolls Royce, le visage couvert d’un voile immaculé de 5 mètres et vêtue d’une robe blanche minimaliste à l’encolure bateau. Signée de la créatrice Clare Waight Keller, cette robe met fin aux spéculations des bookmakers qui donnaient Ralph & Russo ou encore Stella McCartney comme créateurs de la fameuse robe depuis plusieurs mois.

C’est finalement au talent de la créatrice britannique et directrice artistique de Givenchy depuis 2017 qu’a fait appel la duchesse de Sussex. Les deux femmes se sont rencontrées début 2018, lorsque Meghan a jeté son dévolu sur le style intemporel, l’élégante esthétique et le savoir-faire de la coupe de l’ex-directrice artistique de la maison Chloé. Les lignes de cette robe très épurée en cady de soie mat, sont réalisées seulement six coutures méticuleusement placées, comme le précise un communiqué de Kensington Palace. L’encolure bateau permet de souligner la délicatesse des épaules de Meghan Markle, tandis que les manches trois-quarts apportent une touche de modernité raffinée. À ses pieds, la mariée porte des escarpins en satin de soie duchesse signés Givenchy haute couture.

«C’est vraiment un honneur que l’on m’ait offert cette opportunité de collaborer étroitement avec Meghan Markle pour une pareille occasion», déclare Clare Waight Keller dans un communiqué officiel. «Cela a vraiment été une expérience gratifiante de connaître Meghan à titre personnel, un souvenir que je garderai toujours précieusement avec moi. La maison Givenchy se joint à moi pour leursouhaiter, à elle et au prince Harry, tout nos vœux de bonheur pour le futur.»

La mariée a exprimé le souhait d’avoir les 53 pays du Commonwealth avec elle, pour l’accompagner durant cette cérémonie. Aussi Clare Waight Keller a conçu un voile en tulle de soie représentant la flore distinctive de chaque pays du Commonwealth, unie dans une composition florale spectaculaire. En plus de ces fleurs, la duchesse a souhaité ajouter deux de ses préférées que sont la Chimonanthe précoce, une fleur poussant dans les jardins du palais de Kensington et le pavot de Californie, la fleur de l’État de Californie. Les fleurs sont composées de dentelle ainsi que d’organza et ont été brodées à la main.

Le voile est tenu en place par le bandeau tiare en platine pavé de diamants de la Reine Mary -créé en 1932 à partir du diamant du centre datant de 1893- prêté par la Reine. Cette broche a été donnée comme un présent à la princesse Mary en 1893 par le Comté de Lincoln pour son mariage au Prince George, le Duc d’York. Le bandeau et la broche ont été légués par Queen Mary à la Reine Elizabeth II en 1953. À ces oreilles, ce sont des puces en or blanc pavé de diamants Galanterie de Cartier qui brillaient, tandis qu’à son poignet, un bracelet Reflection en or blanc et diamants de la même maison française reflétait la lumière.